17 mai 2018

Lettre à un français de Mouloud Mammeri.

            Mouloud Mammeri, né le 28 décembre 1917 dans le village de Taourirt-Mimoun dans la commune actuelle d'Ait Yenni, Wilaya de Tizi Ouzou, et mort le 26 février 1989 à Aïn Delfa, est un écrivain, anthropologue et linguiste algérien. Le texte intégral de la lettre de Mouloud Mammeri, in la revue Entretiens sur les Lettres et les Arts, Algérie, numéro spécial, février 1957, éd. Jean Subervie, Rodez, Aveyron, France, pp.34-38. LETTRE À UN FRANÇAIS Alger, le 30 novembre 1956. Mon cher... [Lire la suite]
Posté par Rachid Dechemi à 03:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 mai 2018

Pourquoi ils tuent ?

Parmi les victimes de l'assaillant, un jeune homme de qui a succombé à ses blessures. Le visage de la bête immonde. Le Bien Public - FRANCE – ENQUÊTE Attaque au couteau : Azimov est arrivé très jeune en France L’auteur de l’attaque au couteau de samedi soir à Paris, a été identifié hier soir. Le jeune homme de 20 ans, un Français d’origine tchétchène, a été abattu par la police après avoir poignardé cinq passants. Né en novembre 1997 en Tchétchénie, l’auteur de l’attaque au couteau du quartier de l’Opéra à Paris était encore... [Lire la suite]
Posté par Rachid Dechemi à 05:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 mai 2018

Mais, qui a le contrôle sur la Macronnette...

Start-up nation Dans "Forbes", un Macron obsédé par la "disruption" et plus thatchérien que jamais.  Par Hadrien Mathoux - Publié le 02/05/2018 à 19:05 Lors de son entretien avec le magazine américain, le président développe longuement sa vision de l'économie française. La "disruption" et la libéralisation y sont jugées indispensables pour adapter le pays à la marche du monde. Aux critiques, Emmanuel Macron répond en 2018 comme Margaret Thatcher dans les années 1980 : "Il n'y a pas... [Lire la suite]
Posté par Rachid Dechemi à 09:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2018

Adieu l’artiste du peuple ! ...HOMMAGE À ABDELLAH BOUZIDA

Le comédien Abdelhamid Rabia se rappelle de sa rencontre avec Bouzida en 1964 lors d’un stage en art dramatique à Sidi Fredj. «C’est un militant syndicaliste, un intellectuel et un artiste au riche parcours qui a, notamment, travaillé avec Alloula», nous a confié Rabia, tout en exprimant son admiration pour l’artiste disparu. «Abdou B et Abdellah Bouzida sont morts le même jour, le 31 décembre 2011. Tout le monde a parlé de Abdou B qui est d’ailleurs une grande personnalité. Mais, je crois que les médias ont quelque peu... [Lire la suite]
Posté par Rachid Dechemi à 06:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 mai 2018

A 17 ans, ma première fête du travail à Paris, le 1er mai 1976

A 17 ans Ma première fête du travail à Paris Le 1er mai 1976 Ce fut ma toute première action politique, après mon éveil précoce sur les injustices qui prend son essor avec l’assassinat de Salvador Allende le 11 septembre 1973 par la junte militaire du Chili sous le commandement et la direction du sinistre général d'armée Augusto Pinochet. Avec l’arrivée des exilés socialistes chiliens et leurs installations dans des locaux de la rue Rabah Noël à Alger. Très vite je côtoie cette communauté, et là, débute ma formation politique à... [Lire la suite]
Posté par Rachid Dechemi à 05:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,