Parmi les victimes de l'assaillant, un jeune homme de qui a succombé à ses blessures.

rohan

rohan 2

Le visage de la bête immonde.

Le Bien Public - FRANCE – ENQUÊTE

Attaque au couteau : Azimov est arrivé très jeune en France

L’auteur de l’attaque au couteau de samedi soir à Paris, a été identifié hier soir. Le jeune homme de 20 ans, un Français d’origine tchétchène, a été abattu par la police après avoir poignardé cinq passants.

Né en novembre 1997 en Tchétchénie, l’auteur de l’attaque au couteau du quartier de l’Opéra à Paris était encore très jeune lorsqu’il est arrivé en France avec sa famille au début des années 2000. Ses parents étaient réfugiés politiques et Khamzat Azimov a grandi dans le quartier populaire d’Elsau à Strasbourg (Bas-Rhin) au sein d’une importante communauté tchétchène. L’adolescent a obtenu la nationalité française à l’âge de 13 ans, en même temps que la naturalisation de sa mère. Le jeune homme avait obtenu son baccalauréat ES (Économique et social) en juin 2016 à Strasbourg.

Il est fiché S depuis l’année du bac

Khamzat Azimov n’avait pas de casier judiciaire et il n’avait apparemment pas fait parler de lui jusqu’à l’année du bac. En 2016, il avait été repéré par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) pour sa proximité avec un groupe de très jeunes hommes de la région de Strasbourg qui avaient des velléités de se rendre sur la zone irako-syrienne contrôlée par Daech. Pour cette raison, Khamzat Azimov faisait l’objet d’une fiche S et il était inscrit au Fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT) mais il était considéré comme un signal faible, donc surveillé d’assez loin. Il n’était ni un élément moteur du groupe ni le membre le plus motivé pour se joindre aux combattants djihadistes au Levant.

Le jeune homme d’origine tchétchène avait toutefois été entendu par les policiers antiterroristes en avril 2017, avec un ami dont l’épouse était partie en Syrie. Cette audition n’avait rien donné sur le plan judiciaire et la surveillance de Khamzat Azimov semblait avoir été relâchée depuis.

Le jeune homme vivait depuis quelques mois avec ses parents dans un hôtel meublé du XVIIIe arrondissement de Paris.

La gérante a décrit sur franceinfo une famille très discrète sans signe ostentatoire religieux à part un voile classique sur une tenue occidentale pour la mère de famille. Quant à Khamzat Azimov, il portait souvent des survêtements, mais jamais de tenue islamique.

LC