kaci - Copie

Mon très cher Djelloul Kaci, je suis profondément admiratif devant tant et tant de talent et d'amour de l'art que tu portes en toi...

Pour comprendre ma correspondance avec Djelloul Kaci voici le contexte, mais pas seulement, la vraie raison c’est aussi et surtout mon affection a son égard.

Djelloul Kaci venait de passer une soirée au nouvel opéra d’Alger, pour assister à un spectacle Hongrois

Dans les médias de ce jeudi 18 janvier 2018, on pouvait lire ceci : L’opéra d’Alger, Boualem Bessaiah, a abrité ce mercredi un spectacle époustouflant  (la découverte de la Hongrie) dans le cadre des activités culturelles de l’ ONCI. Ce spectacle a été organisé par l’association  d’amitié  Hongrie-Algérie qui a pour but de consolider les relations entre les deux pays. Danses, chants et chorégraphie étaient au programme de ce spectacle mais aussi chansons modernes et du patrimoine. Le public a même eu droit à de la danse du ventre exécuté avec brio par une jeune danseuse sur une belle musique orientale.

spectacle Hongrois

Erreur de presse, depuis un certain temps, on ne doit plus dire « dance du ventre » une vision à connotation méprisante de cet art qui a traversé les siècles. On doit, donc, dire et utilisé l’appellation de « Danse oriental » synonyme d’art et de respect, parole de puriste…

A cela, mon ami Djelloul Kaci, rapporte dans les colonnes de sa page Facebook, une fraiches impression de cette soirée, et il écrit ceci, tel-quel :  

Bonjour,

Hier, Axia m'a servi de douce accompagnatrice à l'Opéra, soirée Magyar.

La "BANNER" d'Arts et Culture disait : Association des Amis Hongrie-Algérienne.

Le présentateur a fait l'effort d'apprendre les civilités traduites par des CHOKRANE en veux-tu en voilà.

Ce spectacle était dédié à l'Amitié entre deux Révolutionnaires KOSSUTH Lajos 1848 (prononcer kossout Lakhoss) et notre Émir Abdelkader. L'affiche présente des danseurs en tenues traditionnelles. Sur scène, ils arboraient des vêtements classiques, sans plus. L'espace était trop grand, vaste, immense pour cette troupe d'environ 20 membres. Le spectacle...disant... au 2/3 vide, sans consistance et des lenteurs, des lenteurs, des lenteurs...

La douche ne suivait pas les déplacements, pourquoi?

Des ados soupirant à chaque mouvement de la jeune danseuse du ventre (période Ottoman en Hongrie). De vieilles femmes ont commenté apparition de cette artiste: «...Elle doit aller en Égypte apprendre à danser...». Le reste plein de défauts techniques dus au Service Technique de l'institution. AXIA m'a gentiment raccompagné avant la fin.

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=823554341162264&set=pcb.823554414495590&type=3

A la lecture de cela, et connaissant le personnage, je n’ai pu empêcher ma plume électronique pour lui dire merci :

Mon très cher Djelloul Kaci, je suis profondément admiratif devant tant et tant de talent et d'amour de l'art que tu portes en toi...Tu as su au travers de quelques lignes me faire vivre l'atmosphère de cette représentation qui se voulait amicale, mais ou la médiocrité technique apparemment a fait échouer ce qui devait être un splendide spectacle, merci pour ce riche, très riche compte rendu digne d'une grande plume ... Au-delà de ta finesse, que j'ai toujours su et vu en toi, concernant, pas seulement vis-à-vis de l'art, mais de la vie au plus simple, certains de nos amis,  Mébarek MouzaouiLyes MezianiDichar RachidMerzouk HamianeDjaffar Benmesbah et beaucoup d'autres que j'oublie ici, ne vont pas me contredire sur ta fraîcheur de vivre...

Tu exprimes ton amitié avec des mots remplie de tendresse et d'amour comme cela ne se fait plus à notre époque... Je suis plein d'amour, d'amitié a ton égard mon ami, et je remercie la vie de t'avoir rencontré, de t'avoir connu, et aujourd'hui de pouvoir te dire toute ma fierté d’être ton ami ...

29513251_10212991886646861_4717178367816508794_n - Copie

Merci pour l'amour que tu sèmes autour de toi.

Rachid Dechemi Méliani - jeudi 18 janvier 2018