Revue de presse des journées du film court métrage. 2009

Ala Eddine slim producteur du film Foudou, de 14 minutes, provenant de la toute proche Tunisie, affirme que « nos films circulent bien : ils ont été en Iran, en Jordanie, en Tunisie, en France puis en Algérie ». Tournée en six jours dans un seul lieu, « un lieu qui n’existera plus puisque le projet d’une nouvelle ville dans le style émirati va se réaliser », précisera le producteur. La barque, toucher le fond de l’eau et donc le fond de soi, puis revenir à la surface avec un nouveau visage : « Un jeu qui a rapport à la sexualité », selon Rachid Dechemi, responsable de ces journées. La sexualité revient comme un leitmotiv dans le cinéma arabe et même dans ces journées puisqu’on a vu cette plongée dans le bocal pour le film Fondou.
le trait d’union demeure la sexualité vécue au XXI siècle encore comme frustration, un vide sexuel, intervient encore Dechemi qui rappelle le cas du Japon où le pantalon chez la femme prolonge son corps effilé. Le film Goulili de Sabrine Draoui a eu ses disputes dans la salle lors

foudou 1 foudou 2 foudou 3 foudou 4 foudou 5